Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18 janvier 2012

Communiqué de la réalisation de L'Expansion

Communiqué de la réalisation de L'Expansion

Les journalistes de la réalisation de L’Expansion (photo, maquette, révision et SR), réunis ce mercredi 18 janvier, apportent leur total soutien à l’équipe du plateau technique de L'Express, qui refuse de devoir faire des pages de L'Expansion, en plus de travailler sur L'Express et ses déclinaisons.
Nous refusons, nous aussi, d’être mutualisés avec la rédaction technique de L’Express et de travailler pour un autre titre que celui qui nous emploie, afin de nous consacrer entièrement à la réalisation du nouvel Expansion. Nous demandons le maintien d’une équipe dédiée pour L’Expansion, « plumes » et techniques travaillant dans une même rédaction, comme c’est le cas aujourd’hui.

Le 18 janvier 2012

16 janvier 2012

Communiqué des journalistes des services techniques de la rédaction de L’Express

Communiqué des journalistes des services techniques de la rédaction de L’Express (maquette, photo, révision et SR)


Ayant pris connaissance de la décision de la direction du groupe de maintenir son projet de mutualiser les services techniques des rédactions de L’Expansion et de L’Express, les journalistes du plateau technique de L’Express, réunis le vendredi 13 janvier et le lundi 16 janvier, sans leurs chefs de service, réitèrent leur refus d’une mutualisation avec les services techniques de la rédaction de L’Expansion, réaffirment qu’ils n’accepteront aucune charge de travail supplémentaire et qu’ils soutiennent les journalistes de la rédaction technique de L’Expansion dans leur volonté de voir se mettre en place un service technique de la rédaction de L’Expansion autonome et dédié, comme cela a été acté officiellement pour la rédaction écrivante.

Le 16 janvier 2012

02 décembre 2011

1er décembre 2011 : une grève pour L'Expansion, une grève pour l'emploi

Grève du 1er décembre 2011

Sauvegarder L’Expansion pour sauver des emplois

La grève du jeudi 1er décembre a été très suivie à GER, notamment à L'Expansion et à L'Express, les premiers concernés par le projet du nouvel Expansion présenté par Christophe Barbier.

Le Web a aussi rejoint la grève, comme Studio, pourtant en bouclage, ainsi que la fabrication. Ce qui montre le profond malaise concernant les conditions de travail dans l’ensemble du groupe.

La direction a reçu vendredi matin les délégués syndicaux, la SDJ de L'Express et la SDR de l'Expansion pour leur proposer un moratoire sur la restructuration de L'Expansion. Une négociation s’ouvre le lundi 5 décembre dont le terme est fixé au 17 décembre prochain.

Une AG s’est tenue vendredi à L'Expansion. Il y a été beaucoup question des intérêts convergents des rédactions de L'Expansion et de L'Express : plus les effectifs et les moyens affectés à L'Expansion seront importants et plus la rédaction de L'Express, qui ne veut pas et ne peut pas en faire davantage, la soutiendra.

27 novembre 2011

"« L'Expansion » : vers une rédaction commune avec « L'Express »" ("Les Echos")

Lu dans "Les Echos" (27 novembre 2011) :

"Christophe Barbier, directeur de la rédaction de « L'Express », prévoit d'alléger et de « refroidir » « L'Expansion », qui n'aura plus de rédaction propre au titre.

Après plusieurs mois d'incertitude, les dirigeants du groupe Express-Roularta ont décidé du sort de « L'Expansion ». Vendredi, Christophe Barbier, le directeur de la rédaction de « L'Express », a présenté son projet au cours d'un comité d'entreprise : il prévoit de transformer, dès février prochain, « L'Expansion » en un mensuel « très refroidi » et allégé.

Réduit à 90 pages (hors numéros spéciaux), au lieu de 120-130 aujourd'hui, il accordera une place plus large aux chroniques ou bonnes feuilles de livres ; les pages actualité seront supprimées ; l'accent sera mis sur la macroéconomie, au détriment de la microéconomie et des reportages. « Le succès de "XXI" ou des livres d'économie montre qu'il y a une vraie demande de textes longs, pour analyser et comprendre l'économie », explique Christophe Barbier aux « Echos ». « L'Expansion est une grande marque, qui a une carte à jouer. »

Vives inquiétudes

Mais la décision la plus frappante est celle de supprimer la rédaction de « L'Expansion ». Un certain nombre des 30 journalistes de « L'Expansion », au mimimum cinq, rejoindront la rédaction de « L'Express », au sein des services économie mais aussi France ou monde. C'est cette rédaction renforcée qui réalisera le nouveau mensuel, sous la responsabilité de Christophe Barbier et de Christine Kerdellant, actuelle directrice de la rédaction de « L'Expansion » (et directrice adjointe de la rédaction de « L'Express »). Elle sera aussi chargée d'alimenter les sites Internet des deux titres et de réaliser, comme aujourd'hui, des hors-séries ou des livres.

Les autres journalistes de « L'Expansion » seront, pour certains, affectés à la réalisation de lettres confidentielles sectorielles mensuelles. Jean Weiss, patron du pôle médias spécialisés, a évoqué quelques pistes, mais le projet reste encore très flou selon les journalistes présents.

Enfin, ce plan prévoit un certain nombre de départs. Alors qu'il était question de 9 licenciements économiques, on s'oriente plutôt désormais vers un guichet de départs volontaires, ouvert à tout le groupe. L'objectif de ce plan est de supprimer un foyer de pertes, alors que le mensuel a perdu 10 millions d'euros sur les cinq dernières années selon ses dirigeants. « Le problème essentiel de "L'Expansion", c'est sa structure de coûts », avance Christophe Barbier.

Comme l'ensemble des magazines économiques, le titre a aussi vu ses ventes s'éroder depuis 2007 : sa diffusion a baissé de 14 % depuis quatre ans, à 137.412 exemplaires (- 16 % pour « Capital », à 321.818 exemplaires, - 11 % pour « Challenges », à 230.709). Mais les salariés sont pour le moment sceptiques sur ce projet, craignant que « L'Expansion » ne devienne un titre low cost et ne perde encore des ventes. La perspective d'une rédaction commune suscite également de vives inquiétudes, y compris parmi les salariés de « L'Express ». Une assemblée générale doit se tenir demain, pour évoquer l'ensemble de ces sujets."

26 novembre 2011

Non au dépeçage de L'Expansion !

Non au dépeçage
de L’Expansion !

Assemblée générale

le mardi 29 novembre à 11 h 30,
au sixième étage

Mercredi 16 novembre, la rédaction de L’Expansion a rencontré Corinne Pitavy, Christophe Barbier et Eric Matton qui lui ont fait part de nouveaux projets dont les conséquences sociales et éditoriales s’annoncent excessivement lourdes.

La rédaction de L’Expansion disparaîtra en tant que telle, quelques-uns de ses membres rejoindront L’Express, d’autres seront affectés à des lettres professionnelles encore à inventer, les autres seront licenciés.

Le «nouvel Expansion» devrait continuer à paraître sous la responsabilité de Christophe Barbier. Il sera réalisé par la rédaction de L’Express faiblement renforcée.

Nous avons compris que Roularta veut restructurer le groupe Express-Roularta et l’entraîner vers une inéluctable «low-costisation». La baisse de qualité de nos journaux qui s’en suivra est l’assurance de la mort lente des titres du groupe.

Les pertes de L’Expansion ne justifient pas les mesures annoncées. Le groupe Roularta a largement les moyens de présenter un projet qui assure le maintien d’une rédaction, garant de la qualité du titre.

La rédaction de L’Expansion, ainsi que l’ensemble des organisations syndicales, la société des rédacteurs de L’Entreprise et la société des rédacteurs de L’Etudiant, s’opposent à ces nouvelles orientations stratégiques.

Nous refusons le dépeçage de L’Expansion et ses conséquences sociales désastreuses.

Non à la casse sociale, non au « low-cost » !

CFDT  CGT  FO  SUD  SNJ
le 24 novembre 2011

24-11-2011 Non au dépeçage de L'Expansion.pdf

25 novembre 2011

"L'Expansion : inquiétudes autour d'une suppression de la rédaction" ("Les Echos")

Lu dans "Les Echos" (24 novembre 2011) :

"L'Expansion : inquiétudes autour d'une suppression de la rédaction"

"Les spéculations vont bon train avant le comité d'entreprise extraordinaire convoqué demain matin pour annoncer aux salariés le sort qui sera réservé à "L'Expansion". Dans un tract diffusé en interne, les syndicats s'inquiètent des mesures qui pourraient être annoncées : en particulier, ils évoquent la suppression de la rédaction du mensuel en tant que telle. « Quelques-uns de ses membres rejoindront L'Express, d'autres seront affectés à des lettres professionnelles encore à inventer, les autres seront licenciés », peut-on lire dans ce tract.

« Ce texte a été rédigé suite à une réunion entre Christophe Barbier, directeur de la rédaction de L'Express, et les représentants de la SDR (sociétés des journalistes) de L'Expansion : les syndicats ont voulu lancer une alerte avant le CE de demain. Pour l'instant, il ne s'agit pas de décisions officielles, mais d'une crainte de la part des salariés », explique un salarié. L'idée, selon plusieurs sources internes, serait de transformer "L'Expansion" actuel en un magazine beaucoup plus froid, qui serait réalisé par la rédaction de "L'Express" sous la responsabilité de Christophe Barbier. La référence du magazine XXI, constitué de papiers longs et de reportages au long cours, a été évoquée."

24 novembre 2011

"L’Expansion" sérieusement « refroidi »

Le comité d’entreprise du vendredi 24 novembre a été consacré à l’information-consultation sur le projet de restructuration de L’Expansion, la présentation d’un nouveau projet éditorial pour le magazine et le projet de lettres spécialisées. "L’Expansion", privé de rédaction propre, ferait demain rédaction commune avec "L’Express".

Dans l’après-midi, Christophe Barbier est revenu, en présence de la la SDJ de "L'Express", de la SDR de "L'Expansion" et des délégués syndicaux du groupe, sur son projet de nouveau magazine « allégé » et « refroidi », avec moins d’enquêtes et beaucoup de pages « faciles à faire », avec des tribunes, des traductions et des « bonnes feuilles ».

Cinq rédacteurs de "L’Expansion" seraient intégrés à la rédaction de "L'Express". Le nouveau mensuel serait dirigé par Christine Kerdellant et Bruno Abescat, le chef du service Economie de "L'Express". Une direction qui risque de très peu s’impliquer dans ce projet. En revanche, on comprend que la mini-rédaction de "L’Expansion" devrait en faire beaucoup plus.

La rédaction technique de "L’Expansion" serait intégrée à celle de "L’Express", mais Christophe Barbier a reconnu qu'il faudrait encore prévoir des renforts. Il a précisé que le supplément de "L’Expansion" "Tendances" (4 numéros pas an) serait externalisé mais placé sous l'autorité de l'équipe de "Styles".

Il n'a pas évoqué le pôle de lettres professionnelles, dirigé par Jean Weiss ("L’Etudiant"), censé repêcher plusieurs journalistes de "L’Expansion", mais ce projet est dans un tel état d'impréparation que ceux qui y seraient transférés ont du souci à se faire pour leur avenir.

Le projet de la direction semble surtout destiné à mutualiser les rédactions de "L’Express" et de "L’Expansion". Christophe Barbier a expliqué que son rêve serait de créer un immense "open space" à l’étage occupé par "L’Express", avec une rédaction écrivante et technique chargée de « travailler sur tout », à tous les rythmes, indifféremment pour le quotidien (le Web), l'hebdo ("L'Express", "Styles", les régionaux) le mensuel ("L'Expansion"), les hors-série, les spéciaux. Un vrai cauchemar pour les salariés de GER.

17 novembre 2011

La rédaction de l'Expansion : "Nous refusons le dépeçage de L’Expansion et ses conséquences sociales désastreuses"

La rédaction de l'Expansion : "Nous refusons le dépeçage de L’Expansion et ses conséquences sociales désastreuses"

Motion adoptée le 17 novembre 2011 par l’assemblée générale de la rédaction de L'Expansion

« Mercredi 16 novembre la rédaction de l’Expansion a rencontré Corinne Pitavy, Christophe Barbier et Eric Matton qui lui ont fait part de nouveaux projets dont les conséquences sociales et éditoriales, cette fois, s’annoncent excessivement lourdes.

La rédaction de l’Expansion disparaîtra en tant que telle, quelques uns de ses membres rejoindront L’Express, d’autres seront affectés à des lettres professionnelles encore à inventer, les autres seront licenciés.

Le « nouvel Expansion » devrait continuer à paraître sous la responsabilité de Christophe Barbier. Il sera réalisé par la rédaction de L’Express faiblement renforcée.

Nous avons compris que Roularta veut restructurer le groupe Express-Roularta et l’entraîner vers une inéluctable « low costisation ». La baisse de qualité de nos journaux qui s’en suivra est l’assurance de la mort lente des titres du groupe.

Les pertes de L’Expansion ne justifient pas les mesures annoncées. Le groupe Roularta a largement les moyens de présenter un projet qui assure le maintien d’une rédaction, garant de la qualité du titre.

La rédaction de L’Expansion, l’ensemble des organisations syndicales, (d’autres à venir) s’opposent à ces nouvelles orientations stratégiques.

Nous refusons le dépeçage de L’Expansion et ses conséquences sociales désastreuses. Et appelons à une assemblée générale le mardi 29 novembre 2011 à 11h30. »

16 novembre 2011

"L’Expansion" réduit d’un tiers

Lors du Comité d’entreprise (CE) extraordinaire du 16 novembre, la direction de GER a annoncé qu’elle envisageait de procéder à 9 licenciements économiques « au plus » dans le groupe, indiquant qu’elle souhaitait éviter un Plan (dit de) de sauvegarde de l’emploi - PSE (obligatoire à partir de 10 suppressions de postes sur une période d’un mois).

Le mensuel serait maintenu sous une forme « allégée » (90 pages au lieu de 120, 10 numéros par an au lieu de 11). Une partie des 16 rédacteurs actuels du magazine serait affectée à une "cellule d’expertise économique", en compagnie des rédacteurs du service Economie de L’Express. Cette « newsroom » contribuerait aux deux titres, sur le print et sur le web.

Un projet de lettres confidentielles, intégré au pôle « média spécialisés » de GER ("L’Étudiant", "L’Entreprise", "Mieux Vivre-Votre Argent"), dirigé par Jean Weiss, doit permettre de reclasser une partie des salariés de L’Expansion, et empêcher le nombre de licenciements d’atteindre les 10, et donc éviter un PSE.

En filigrane de ces annonces se profile le licenciement d’un tiers des 27 salariés de L’Expansion.

19 octobre 2010

RTT : les propositions de la direction le 18 octobre 2010

Note de synthese prealable a la signature de l'accord RTT.pdf

18 octobre 2010

RTT : “négociation” et accord express lundi 18 octobre

10 h 30. Début de la réunion de négociation consacrée aux 35 heures. La direction distribue un document écrit présentant ses nouvelles propositions. Le représentant du SNJ les découvre, au fur et à mesure que le représentant de la direction en commente les principales dispositions.

11 h. Le représentant du SNJ explique qu’il va d’abord lire attentivement le document avant d’émettre un avis sur le texte. Les représentants de la CFDT et de la CGT annoncent alors qu’ils vont parapher ce projet, « fruit de deux années de mobilisation », un accord qu’ils sont « fiers » d’avoir obtenu.

11 h 15. La réunion s’achève. Un document circule : il s’agit d’un accord de prorogation de l’accord RTT actuel jusqu’à la fin novembre. Les représentants de la CFDT et de la CGT signent aussitôt, sans avoir besoin de lire le document. Le négociateur du SNJ s’étonne de découvrir l’existence de cette proposition d’accord en séance, sans en avoir été informé au préalable.

13 h 07. La DRH fait parvenir aux délégués syndicaux une « note de synthèse préalable à la signature de l’accord sur la durée de travail à Groupe Express Roularta », précisant qu’elle est immédiatement à signer dans les bureaux de la DRH.

14 h 30. Distribution d’un tract de la CFDT et de la CGT triomphalement titré : « Un accord gagnant », détaillant les avantages du futur accord et fixant au 8 novembre la tenue d’une consultation des salariés…

14 octobre 2010

RTT Rassemblement des salariés vendredi 15 octobre

Après le vote de l'AG de jeudi qui s'est prononcée pour le retrait du projet de la direction

Rassemblement

vendredi 15 octobre

à 10 heures, dans le hall du 23

Pour soutenir les représentants des salariés
présents à la négociation 35 heures

 

SNJ   SUD  FO

13 octobre 2010

RTT Après le référendum Assemblée générale jeudi 14 octobre

Après le référendum

Plus que jamais, pas touche à nos RTT !

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

Jeudi 14 octobre

au 6e étage, à 12h30

Le 7 octobre, 404 salariés de GER (la majorité absolue des effectifs du groupe) se sont prononcés par référendum pour le maintien de l’intégralité de leurs jours de RTT.

Ce vote est un désaveu pour la direction. Que vous ayez participé ou non au scrutin, nous vous proposons de nous réunir en assemblée générale pour décider de nouvelles initiatives.

Encore une fois, nous appelons aussi l’ensemble des organisations syndicales de GER à y participer. Car, si 404 salariés ont voté «oui» au référendum organisé par le SNJ, SUD et FO, 300 salariés ont aussi signé la pétition lancée par la CGT et la CFDT. Cela montre que les salariés veulent défendre leurs RTT, même s’ils ne sont pas forcément d’accord sur la façon de s’y prendre.

Ces forces, nous devons les rassembler. Si les salariés avec leurs organisations syndicales s’unissent, ensemble nous pouvons faire reculer la direction.

Ensemble nous pouvons gagner !

SNJ  SUD
13 octobre 2010


LE RÉSULTAT DU RÉFÉRENDUM

« Êtes-vous pour lemaintien de l’intégralité de vos jours de RTT ? »

404 OUI

13 NON

8 NULS



DERNIÈRE HEURE

Le 8 octobre 2010, nous avons adressé un courrier à la direction en l’informant de ce résultat et lui demandant de recevoir les représentants du SNJ, de SUD et de FO. Elle nous a répondu qu’elle ne considérait pas SUD et FO comme syndicats représentatifs, entendant par là qu’elle ne comptait pas discuter avec tous les syndicats qui ont organisé ce référendum. Quel déni de l'audience obtenue par
ce scrutin !

101013snjsudRtt.pdf

Droits d'auteur et multimédia : le SNJ respectera les engagements pris

La première réunion de la negociation "plurimédia" doit se tenir mardi 19 octobre vendredi 5 novembre (1).

Les représentants du SNJ y défendront les positions prises publiquement par le SNJ-GER, notamment à l'occasion de la campagne électorale de mars-avril 2010 :

Votez SNJ. Travail multi-support : avoir le choix et des moyens

Votez SNJ pour défendre la qualité

SNJ : le vote efficace pour vous défendre !

Salaires, RTT, multimédia : oui à de vraies négociations

Multimédia : GER en pleine expérimentation

 

(1) Deux fois déjà, cette réunion a été reportée par la direction, deux jours seulement avant la date prévue.

Modification du 18 octobre. La direction a informé le 18 octobre les délégués syndicaux que la réunion “prévue demain mardi 19 octobre 2010 à 14 h 30 est annulée, celle prévue le vendredi 29 octobre également en raison des vacances scolaires”. La réunion est donc reportée une troisième fois.
Depuis le début, les délégués SNJ n'ont jamais été consultés sur leurs disponibilités.

Modification du 21 octobre. Lors du CE du 20 octobre, la direction a indiqué que la réunion serait convoquée pour le 5 novembre. Une fois de plus, les délégués SNJ n'ont pas été consultés.


07 octobre 2010

Référendum RTT : 97 % pour le maintien de l'intégralité des jours

Voici les résultats du référendum organisé par le SNJ, FO et SUD jeudi 7 octobre 2010.

La question était :

Etes-vous pour le maintien de l’intégralité de vos jours de RTT ?


Votants : 425

Nuls : 8

Exprimés : 417

Non : 13

Oui : 404